Assurance emprunteur et métier à risques

Incontournable dans le cadre d’un emprunt, la souscription d’une assurance emprunteur peut se révéler coûteuse lorsque l’assuré exerce un métier à risques.

Assurance emprunteur et métier à risques

Les métiers considérés comme risqués par les assureurs sont nombreux et concernent des secteurs d’activités variés. Quels sont les métiers à risques en matière d’assurance emprunteur ? Est-il possible de trouver une assurance sans surprime ni exclusion en cas d’exercice d’une profession à risques ? Explications.

Assurance de prêt : les métiers à risques

Les assureurs n’ont pas toujours la même définition d’un métier à risques. Ainsi, les conditions d’assurance peuvent varier d’une compagnie d’assurance à l’autre. Certains métiers reviennent toutefois régulièrement : pompier, marin, couvreur, manutentionnaire, cascadeur, convoyeur de fonds, gendarme, chauffeur, artificier, agriculteur, agent de sécurité, militaire, journaliste, gendarme, ouvrier, intermittent du spectacle, etc.

Les conséquences sur l’assurance emprunteur

Les personnes exerçant un métier à risques sont davantage exposées aux risques de maladie ou d’accident que pour toute autre activité. Ces professions, dans le cadre de leurs missions, peuvent être victimes de dommages corporels entraînant une invalidité temporaire et définitive les empêchant de rembourser leurs mensualités de crédit. Pour bénéficier d’une assurance de prêt optimale et adaptée à leur profil, ces personnes ont tout intérêt à se tourner vers un assureur spécialisé.

Il faut savoir que le fait d’exercer un métier à risques aura des conséquences sur l’assurance emprunteur. En effet, lors de la souscription, l’assureur évaluera les risques liés à votre état de santé, à vos loisirs mais également à votre métier. Il pourra ensuite décider d’appliquer une surprime métier à risques ou simplement, refuser de vous assurer.

Comment s’assurer avec un risque professionnel ?

Vous n’êtes pas encore assuré

L’emprunteur qui exerce un métier à risques dispose de plusieurs options. Il peut d’abord décider d’accepter de payer les surprimes, sachant que celles-ci ne s’appliqueront pas nécessairement sur l’ensemble des garanties. Si son métier figure dans la liste des professions considérées comme risquées par l’assureur et qu’il n’est pas en mesure de régler cette surprime, l’emprunteur peut faire appel à un courtier. Le rôle du courtier consiste à comparer les offres d’assurance à la place des emprunteurs pour leur proposer les plus avantageuses.

Vous êtes déjà assuré

Enfin, si vous êtes déjà assuré pour un métier à risques mais que votre situation professionnelle a évolué depuis la souscription, n’hésitez pas à demander à l’assureur de réviser le taux de la surprime. Si votre changement de profession implique une réduction ou une disparition du risque, la surprime pourra être annulée. Néanmoins, si au contraire les risques s’aggravent, la compagnie d’assurance devra également en être informée afin d’ajuster les garanties incluses dans le contrat. A défaut, un éventuel sinistre ne pourra pas être pris en charge par l’assureur ce qui contraindra l’emprunteur à assumer seul le paiement des mensualités.

Cela pourrait également vous intéresser :