Assurance emprunteur en cas de maladie grave : la convention AERAS

Vous souhaitez souscrire un crédit immobilier mais présentez des problèmes de santé ? Découvrez comment trouver une assurance emprunteur en cas de maladie grave grâce à la convention AERAS.

Assurance emprunteur : la convention AERAS

En cas de maladie grave, vous êtes considéré par l’assureur comme un profil à risques. Ainsi, il y a de fortes de chances que ce dernier applique une surprime et/ou des exclusions de garanties à votre contrat. Dans certains cas, la compagnie d’assurance peut tout simplement refuser de vous prendre en charge. Des solutions alternatives existent et notamment la convention AERAS.

Comment trouver une assurance emprunteur lorsqu’on est malade ?

Assurance emprunteur et profil à risques

Vous êtes ou avez été atteint d’un cancer, d’une maladie auto-immune, d’une maladie cardio-vasculaire, d’une maladie génétique, d’une maladie neurologique ou encore d’une maladie des os ou des articulations ? Dans ce cas, l’assureur estimera que vous présentez un profil à risques. Il peut alors décider d’appliquer une surprime comprise entre 25 et 300 % sur l’ensemble des garanties ou une en particulier.

Faire valoir la convention AERAS

Il est possible de limiter la surprime d’assurance emprunteur en utilisant un comparateur en ligne ou en faisant appel à un courtier pour faire jouer la délégation d’assurance. Sachez aussi qu’en cas de refus, vous pouvez faire valoir la convention AERAS (s’Assurer et Emprunter avec un Risque Aggravé de Santé). Dans le cadre de cette convention, votre dossier sera examiné par un pool d’assureurs facilitant les démarches de souscription. Pour pouvoir en bénéficier, il faut toutefois remplir deux conditions :

  • Le montant de vos prêts cumulé ne doit pas excéder 320.000 euros ;
  • L’assurance emprunteur doit arriver à échéance avant votre 70ème anniversaire.

Les démarches pour bénéficier de la Convention AERAS prennent environ 2 mois jusqu’à l’obtention du crédit immobilier.

Assurance emprunteur : qui peut bénéficier du droit à l’oubli ?

Depuis septembre 2015, la Convention AERAS prévoit un droit à l’oubli pour les personnes ayant été atteintes quelques années auparavant d’un cancer. Ainsi, ces personnes ne seront pas pénalisées lors de la souscription du contrat d’assurance et pourront accéder plus facilement à l’emprunt.

Avec le droit à l’oubli, un emprunteur peut ne pas déclarer un ancien cancer si celui-ci a été diagnostiqué avant ses 18 ans et le protocole thérapeutique est achevé depuis 5 ans, ou si le cancer a été diagnostiqué après ses 18 ans et que le protocole thérapeutique est terminé depuis plus de 10 ans. Dès lors que ces délais sont passés, aucune surprime ni exclusion de garantie ne peut s’appliquer au demandeur. Précisons que la date de fin du protocole thérapeutique renvoie à la date de fin de tout traitement actif de la maladie.

Pour savoir si vous pouvez prétendre au droit à l’oubli, n’hésitez pas à consulter la grille de référence prévue par la convention AERAS. Celle-ci est actualisée en fonction des avancées de la médecine.

Cela pourrait également vous intéresser :